Vos applications      EN   |      FR   |   DE

Expertise comptable - Audit - Conseil - Juridique - Social - International

Retrouvez ici le numéro d'Automne 2015 de Focus Gestion Privée, la lettre d'information de Phoenix Gestion Privée.

Focus Gestion Privée n°17

Edito

Focus Gestion Privée - LETTRE N17_2_Page_1Marchés financiers : ombre chinoise et baisse des matières premières
Début juin, nous évoquions la volatilité des OAT sur ce début d’année et ses conséquences sur les taux des prêts immobiliers. Les raisons principales étaient: des marchés « surachetés », les difficultés de la Grèce qui refaisaient surface, mais surtout un tarissement de la liquidité, sur un marché pourtant réputé comme étant une des places les mieux loties en la matière.

Cette illiquidité est bien une des caractéristiques principales de la nouvelle donne des marchés. Bien que la BCE ait pris le relais de la Réserve Fédérale américaine depuis le début de l’année, en achetant massivement des actifs et injectant des liquidités sur les marchés, les investisseurs non bancaires, principaux acteurs aujourd’hui, éprouvent de la difficulté à trouver cette liquidité. Si cette absence avait été testée en début d’année sur les marchés obligataires, il semblerait qu’elle soit également une explication des creux de marchés qui ont été constatés récemment en août sur les actions. Les indices phares ont ainsi renoué avec des variations fortes, telles que nous en avions connues en 2008 ou à l’été 2011 : CAC 40 : -3.19 % le 21, -5.35% le 24, + 4.14% le 25, +3.49% le 27. La séance du 21 août fut particulièrement spectaculaire avec une baisse de 8% en séance qui n’avait pas été enregistrée depuis 2008 !

Au-delà de ce manque de liquidité, les raisons fondamentales de la baisse sont à chercher du coté de la Chine et de la baisse des matières premières. D’une part, les dernières nouvelles en provenance du pays du soleil levant sont inquiétantes : dévaluation du Yuan, baisse des exportations et recul de la confiance du secteur industriel local laissant présager une croissance à la baisse en 2015. D’autre part, la baisse des cours du pétrole illustre les doutes sur la croissance mondiale. Mais n’est ce pas avant tout une question d’offre ?

Avec une production additionnelle venant désormais des Etats-Unis, mais aussi de l’Irak et de l’Iran ? Les craintes sur la croissance mondiale, alimentées par le ralentissement des pays émergents, seraient ainsi exagérées : l’Europe continue de se redresser lentement,
justement portée par le consommateur doté d’un meilleur pouvoir d’achat dû à la baisse du cours du pétrole.
Et outre Atlantique, le rebond de la croissance US au deuxième trimestre après la déception de début d’année traduit un point bas du chômage et des salaires qui frémissent ; les risques de déflation semblent s’éloigner. Bref, pour reprendre une expression utilisée récemment par certains commentateurs : la croissance semble changer de camp !

Si nous mettions en garde sur le retour de la volatilité dans notre précédent Édito , nous vous invitions, dans celui de mars (numéro 15), à revoir vos allocations d’actifs au regard de la performance des marchés actions, à réduire les expositions à la gestion directionnelle et à renforcer le recours à la gestion flexible. Nous maintenons cette politique d’allocation et proposons également à ceux qui continuent d’avoir de la capacité d’épargne, de privilégier dans la mesure du possible l’investissement progressif, via la mise en place ce versements programmés, afin d’atténuer les effets de la volatilité.

Au sommaire de ce numéro :
I - Actualités du patrimoine
  • Loi Macron : confirmation des bonnes nouvelles pour l'épargne salariale
  • Loi ALUR : "détricotage...suite"
  • Brèves
    • Grandes surfaces : entrée en vigueur de la Tascom
    • Paiement en espèces : 1000 € maximum
    • Sur-amortissement pour investissement productif
II - Clause bénéficiaire de vos contrats d'assurance-vie : un sujet sérieux

Le code des assurances prévoit que le capital payable lors du décès de l’assuré à un bénéficiaire déterminé ne fait pas partie de la succession de l’assuré (art. L.132-12). Il n’est soumis ni aux règles du rapport à succession, ni à celles de la réduction pour atteinte à la réserve des héritiers à moins que les primes versées aient été manifestement exagérées au regard des facultés de l’assuré (art. L.132-13).
Afin d’éviter toute contestation, il est donc essentiel de veiller à l’âge à la souscription, au montant des primes...

III - Défiscalisation de votre ISF : 1ère étape avant le 31 décembre

Vous avez jusqu’au 31 décembre pour agir sur le montant de votre assiette imposable en diminuant simultanément votre imposition en 2016. Dans ce cadre, nous vous proposons dès
maintenant plusieurs solutions d’investissement.
Nos PME ont besoin de financements pour grandir et se développer. Certains placements vous permettent d’être partie intégrante à leur déploiement....

Nous contacter
Lionel
DUCROZANT
Gérant Associé
Régis
COPINOT
Gérant Associé
04 78 17 17 17
CLIQUEZ ICI
CLIQUEZ ICI
Actualités
14-12-2018   Expertise comptable
CAFÉ COMPTA : TROUVER DES CLIENTS GRÂCE À FACEBOOK
[+]LIRE LA SUITE
13-12-2018   Social
PRÉLÈVEMENT À LA SOURCE
RÉUNION À FEURS
[+]LIRE LA SUITE
29-11-2018   Social
PRÉLÈVEMENT À LA SOURCE
RÉUNION À LYON
[+]LIRE LA SUITE
Publications
29-11-2018   Social
LOI SUR L’AVENIR PROFESSIONNEL : RÉNOVATION DE L’APPRENTISSAGE
[+]LIRE LA SUITE
29-11-2018   Social
LE DÉLAI DE CARENCE ET LES CDDS
[+]LIRE LA SUITE
29-11-2018   Social
BONS D'ACHATS ET CADEAUX
[+]LIRE LA SUITE
Ils témoignent
Information

Les cookies nous permettent de personnaliser le contenu et les annonces, d'offrir des fonctionnalités relatives aux médias sociaux et d'analyser notre trafic. Nous partageons également des informations sur l'utilisation de notre site avec nos partenaires de médias sociaux, de publicité et d'analyse, qui peuvent combiner celles-ci avec d'autres informations que vous leur avez fournies ou qu'ils ont collectées lors de votre utilisation de leurs services. Vous consentez à l’enregistrement de nos cookies sur votre terminal si vous continuez à utiliser notre site Web. Vous pouvez refuser leur dépôt dans LA GESTION DES COOKIES.